mercredi 28 janvier 2009

vingt-et-une questions sans réponses à propos de steve reich

1. De quelle pièce de Steve Reich parler ? D’une œuvre dans sa singularité ou d’une œuvre inscrite dans un courant qui s’appellerait le « minimalisme » ?

2. Quelle forme choisir ?

3. Quelle thèse soutenir ?

4. Quelle serait la phrase qui pourrait fonctionner comme une mélodie de Steve Reich ?

5. Faut-il tout lire à propos de Steve Reich ou prendre le parti de ne rien lire (comme pour T/S, mais pour T/S, il n’y avait rien à lire ou presque) ?

6. Faudrait-il encore suivre la logique du croisement / dépassement des genres / tons / styles ?

7. Comment parler de cette musique ? ≠ Qu’en dire ? Mais = comment décrire ce qu’elle fait ?

8. Comment aborder le triptyque : différence / répétition / variation ?

9. Comment aborder le diptyque : variations sans changement / variations dans le décalage (Come out) ?

10. Un texte sur Steve Reich équivaudrait-il en quelque sorte à un texte sur le concept de variation ?

11. Comment la musique de Steve Reich s’inscrit-elle dans une organisation de la technologique (phase = d’abord un travail sur l’enregistrement avant d’être à proprement parler un technique de composition) ? 

12. Le « phasing » est-il l’invention d’une nouvelle espèce du genre variation qui est rendue possible par la technologie ?

13. Et : ceci reviendrait-il à dire en quelque sorte que la musique est inventée par la technologie sans pour autant en être essentiellement dépendante ?

14. Que dire des rapports Steve Reich / Ludwig Wittgenstein ?

15. Que dire de la rupture avec la musique sérielle ?

16. Et d’abord : faut-il en dire quelque chose ?

17. À propos de Clapping music et Pendulum music : comment aborder les distinctions : faire de la musique avec le minimum / faire de la musique avec tout et faire de la musique avec le seul corps / faire de la musique avec le son seul ?

18. À quelle expérience correspond l’écoute de Music for 18 musicians ? Immersion ? Enveloppement ? Absorption ? Ou plutôt : à quel phénomène physique ou physiologique ?

19. Faire la “dialectique” du simple et du complexe ?

20. Peut-on dire que la musique dite « minimaliste », comme j’aurais envie de la faire, est une musique plus contemporaine que la musique dite « sérielle » ?

21. Et : en quoi ?

Aucun commentaire: