jeudi 7 janvier 2010

inscriptions éphémères : § 14. pas mort






Une image vaut peut-être un certain nombre de mots (ceux qu’il faut pour la décrire).

Une image vaut surtout l’usage qu’on en fait : la fabriquer, la coller sur une surface donnée, donc la faire voir, essayer de l’arracher parce qu’on considère qu’elle n’est pas à sa place, etc.

Une image qui nie pour affirmer un texte qui nie et que l’on nie ensuite pour affirmer sa propriété sur l’espace qu’elle nie.

Aucun commentaire: