mardi 2 mars 2010

journal de mon acouphènoménologie (temporaire)

02.III.10


Et si je décidais d’arrêter d'écouter de la musique ? Disons, ce soir à dix heures une, dès que ma répétition avec rome buyce night sera finie et ce, jusqu’à la prochaine qui n’aura lieu que deux semaines plus tard. Disons que ce soir, à dix heures une et jusqu’au 16.III.10 à sept heures du soir, je cesse d’écouter de la musique, je fais une pause dans l’écoute volontaire de la musique, je me libère en quelque sorte de l’écoute de la musique dans l'espoir de saisir quand, comment, où la musique apparaît, surgit. Ce peut être en quelque sorte le journal de mon acouphènoménologie : d’où vient la la musique que nous ne voulons pas écouter ? Comment s’empare-t-elle de notre environnement ? Comment prend-elle possession de nous ?



Et, si je fais attention à cette musique, au lieu de vouloir y échapper, de l’ignorer comme je le fais d’habitude, ou bien de la refuser, de souffler, de pester, de m’emporter contre elle, de l’insulter même (étrange d'ailleurs comme on peut insulter la musique qui nous dérange), j’en pense quoi de cette musique ? Elle me fait quoi cette musique que je ne veux pas écouter ? Est-ce que je peux aimer cette musique que je ne veux pas écouter ? Pas : est-ce que je peux entendre cette musique que je ne veux pas écouter ? Mais : est-ce que j’en pense seulement quelque chose quand je veux bien essayer d’y penser ? Si je note pour chaque occurrence de cette musique parasite (d’ordinaire parasite, mais pendant une certaine période de temps accueillie par moi) quand, quoi, où, comment, ce que ça me fait ou ne me fait pas, ça peut donner quoi ? Est-ce que quelque chose peut en sortir ? Peut-être en ce sens-ci : si je pratique l'acouphènoménologie, j’entends quoi ?

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Lady Gaga.






























Et la pub, et la radio, et la télé, et les résidus de baladeur, et des HP de cellulaire, et la musique de supermarché. Drôle d'expérience d'ailleurs, que d'entendre Alela Diane dans le rayon laitier d'Intermarché. Quelque chose a du se briser ses disques et moi depuis...