jeudi 22 avril 2010

écrire — la musique III. § 5. horizon

Tant qu’on abordera “la musique populaire” selon le point de vue internaliste et édifiant du “rock critic” ou celui, externe et condescendant, de “la musique savante”, on aura du mal à y entendre quoi que ce soit.

Ce dont nous avons besoin, aujourd’hui, c’est une perspective à la fois large et précise : large dans son horizon et précise dans ce qu’elle examine.

Nous avons besoin d’une perspective qui puisse, du moins virtuellement, i.e. dans son intention, considérer tous les objets et qui ne se contente pas de généralités, mais s’attache à des singularités.

Nous avons besoin d’une perspective qui soit étrangère à tout type de discrimination a priori — et donc, en un sens, étrangère aux genres, classements et autres catégories déjà établis — mais qui juge, évalue et commente — ce qui revient à discriminer — au cas par cas.

Aucun commentaire: