mercredi 12 mai 2010

objet : steve reich (correspondance)

De Mathias Kusnierz à Jérôme Orsoni 19 août 2009
Objet : Steve Reich



Salut Jérôme,

Mille excuses pour mes réponses si tardives. Ca fait un bout de temps que je ne suis pas allé sur cette boite que je délaisse un peu. Merci pour cette envoi. Je vais lire ça au plus vite. J’ai lu aussi ton autre message, et je suis évidemment très heureux et amusé que tu m’inclues comme personnage dans ce texte. Je vais plus souvent sur cette boîte-là : xxxxxxx@xxxxxxx.com. Je vais t’envoyer un message, ça sera le plus simple.

Au départ, je venais sur cette boîte mail justement pour t’envoyer un message au sujet de ton texte. il n’y a pas longtemps, j'ai écouté la Radetsky Marsch de Strauss, cette marche militaire assez célèbre, un peu pompière. Et en en parlant avec la personne avec qui je l’écoutais, j’ai avancé timidement un avis : “C’est un peu pompier, non ?”, parce que je ne me sens pas très compétent pour juger de la musique classique. Mon interlocuteur était d'accord et a ajouté : “Mais c’est normal, c’est fait pour être retenu. Tu l’entends une fois et tu t’en souviens très nettement. C'est pour ça qu’elle est si simple et répétitive.”

Et du coup, j’ai pensé à Steve Reich. Je me suis dit : tiens, c’est marrant, Steve Reich, c’est une musique qui peut sembler assez simple, qui est répétitive, mais qui n’est absolument pas faite pour être retenue, encore moins fredonnée. À la limite, même, la composition vise à déjouer toutes ces stratégies d’appropriation : mémoire, fredonnement (sic ?). La musique de Steve Reich, on ne peut pas la jouer dans sa mémoire personnelle, encore moins la siffloter à son propre usage. La seule manière de l’écouter, c’est de la reproduire (la répéter ?) : sur une platine cd (ou mp3 ou grammophone ou autre) ou en la jouant avec la formation ad hoc. Et, en même temps, paradoxalement, tu as montré que la musique de Steve Reich, on pouvait en donner une idée très précise avec une description verbale qui épuiserait, en le détaillant, le processus. Cette idée me plaisait bien : une musique simple, répétitive, descriptible de façon exhaustive (si ce n’est que la description n’a pas accès à l’expérience d’écoute elle-même), mais en même temps pas mémorisable, et pas reproductible autrement que sur le mode d’une fidélité absolue (enregistrement et/ou exécution par des musiciens). Ce sont des idées auxquelles tu as très certainement déjà pensé, tu en as même peut-être parlé dans le texte mais à tout hasard, je te transmets mes quelques idées.

On essaie de se voir bientôt, avec grand plaisir. Sinon, tu es peut-être au courant, Tortoise jouent le 9 décembre à l'Alhambra. Mais on se verra avant de toute manière !

Bises, et à très bientôt,

Mathias

Aucun commentaire: