jeudi 15 juillet 2010

l'homme est un animal photogénique, 10.

Que je l’aime ou que je ne l’aime pas, ta gueule, il est vrai, ça ne fera pas de différence. Que je la regarde ou que je ne la regarde pas, en revanche, ça fera une différence. C’est de penser qui ne fait pas de différence. L’important, c’est de regarder, pas de penser, jamais de penser. La photogénique est une affaire de voir pas d’idées. Ce n’est pas le propre de l’image, c’est le propre de la photogénique, d’une certaine manière de concevoir l’image et le rapport que le modèle, l’auteur de l’image entretiennent avec les images qu’ils produisent ensemble.

Aucun commentaire: