jeudi 25 novembre 2010

angoisse rêve ambitionne

angoisse rêve ambitionne abandonne baisse les bras s’écroule de tout son long se relève perd son temps accomplit son devoir travaille dur oublie le temps qui passe flâne se prélasse aimerait parvenir à se détendre se remet au goût du jour est désagréable soigne sa droite oublie tout et recommence s’amuse est d’humeur grivoise n’a pas de chance reste coincé dans un autobus dans les embouteillages pont sully écoute des conversations téléphoniques en stéréophonie essaie d’inventer une acouphènoménologie est une fée du logis passe des heures à passer des heures se demande de quoi il aurait l’air dans une robe griffée sr s’aperçoit qu’il est définitivement hétérosexuel est dépité se réveille à quatorze deux points zéro six et passe sa journée au lit déborde d’énergie boit trop de talisker noircit sans fin ces petits carnets qui tiennent dans la poche de son pantalon enfile un cardigan pense pour la neuf cent vingt quatrième fois aux bemerkungen über die farben de ludwig wittgenstein fait rire nelly envisage la rédaction d’une anthologie du post-rock ou de la musique répétitive que personne ne publiera bis repetita placent écoute de la musique la nuit au casque déchire son pantalon rêve éveillé à la place maubert-mutualité est déterminé à retourner vivre à marseille mais aime tellement vivre à paris ne voit toujours pas l’intérêt de ne pas s’abstenir de voter vivrait d’amour et d’eau fraiche a les cheveux trop longs n’est pas sociable aime conduire trop vite sur les routes nationales en bretagne emporte avec lui des livres qu’il ne lira pas feuillette walt whitman est une blonde peroxydée au pays des possibles voudrait bien parfois ne plus écrire du tout

Aucun commentaire: