dimanche 2 janvier 2011

pour la nouvelle année

froid
photographie
son teint distingue la lumière qui meurt de celle qui naît
entre les deux ils disent bonne année à lui qui noir balaie le matin
ce sont les premières actions
des photographies dans le froid
de toi
à ce moment-là et un peu avant et un peu après
de toi
mon dieu j'aime
entre cinq et six
les heures comme les arrondissements de paris dans paris à ce moment-là quand tu ne me regardes pas je ne vois que toi
et les lumières partout qui s'éteignent une à une ou bien pas du tout
si elles ne s'éteignent pas c'est que nous sommes toujours en vie
froid
photographie
froid comme la photographie
les fleurs en berne pas comme nous qui jouons
adverbes inexpugnables adverbes innommables
les fleurs les plantes en berne
et nous pas comme elles qui les regardons et disons leurs noms
bergamotte crapaut
des deux sœurs
et encore
il n'y a plus personne ou presque
c'est ce que nous pensons avant d'entrer ici
après que les grands hommes sont morts tous morts
pas nous
les lumières dans paris ne s'éteignent pas
les lumières de paris consommées chantent
si nous ne mourons pas ce soir nous ne mourrons jamais

Aucun commentaire: