mercredi 29 juin 2011

vingt neuf juin deux mille onze

nous ne comptons plus ni les mots ni les morts
sept
c'en est un
j'enlève ce voile pudique qui dissimule l'avenir
de nous deux
depuis que nous ne comptons plus ni les mots ni les morts
nous sommes perdus

Aucun commentaire: