vendredi 24 juin 2011

vingt quatre juin deux mille onze

les yeux se ferment et on n'oublie rien
clair
comme chaque matin
je pose ma main sur ta main touché le touchant
et tu ne dis rien
si les yeux se ferment et qu'on n'oublie rien
nous sommes inquiets

Aucun commentaire: